Début du projet : L’étude et la conception

Suite au constat de l’ancienne cuisine, nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure. A cette heure nous sommes fins joyeux de nous lancer dans cette épopée !

Nous partons de rien et entrons dans une phase de recherche générale. Nous devons avant tout nous faire une idée globale de ce qu’un tel chantier de rénovation implique. Il nous faut déterminer plusieurs choses.

Que souhaitons-nous réellement rénover ?

Nous avons choisi toute la cuisine, c’est-à-dire pas uniquement les meubles mais également le bâti : les carreaux au sol, les carreaux muraux. Egalement de supprimer une entrée, car il y en avait beaucoup trop et cela nous faisait perdre de la place utile (3 entrées).

Plusieurs (sous-)chantiers de rénovation et création se dessinent:

  • Rénovation de l’électricité (pour s’adapter au nouveau plan de cuisine et des meubles, changement de prises, ajouts, suppressions)
  • Création d’une verrière : nous avons décidé de remplacer l’entrée côté couloir par une grande verrière type atelier industriel afin de donner de la modernité et « agrandir » l’espace
  • Rénovation de la plomberie (arrivées d’eau dans le mur à supprimer, nouvelles arrivées à prévoir pour un meuble sous évier)
  • Changement complet des meubles et de l’électroménager
  • Rénovation des murs (suppression carrelage mural)
  • Rénovation du sol (nouveau carrelage)
  • Suppression d’un radiateur pour faire de la place (relié au réseau de chauffage commun, et sans vanne d’arrêt !)

Rechercher pour se faire une idée générale et appréhender les problématiques de chaque chantier

Peut-être à faire avant même de se fixer un budget. Cette étape est importante puisqu’elle permet, lorsqu’on part de zéro de se rendre compte de beaucoup de choses auxquelles on n’aurait pas pensé.

Elle permet de se faire une idée:

  • Des matériaux à utiliser, les différences de matériaux, de qualité, etc.
  • Des outils à utiliser, leur qualité et leur prix.
  • Des prix pratiqués par les artisans pour tel ou tel besoin
  • Des bonnes pratiques
  • Des dangers
  • Du savoir-faire (notamment pour déterminer si on pourra faire nous-même, ou devoir faire appel à un artisan)

Pour rechercher nous avons privilégié notre moteur de recherche préféré, et Youtube ;).

Exemple de recherches:

  • Déposer un carrelage mural
  • Monter une cuisine
  • Poser un carrelage au sol
  • Monter une verrière d’atelier
  • Enduire les murs
  • etc, etc.

Vous l’avez compris, il ne s’agit pas au départ à priori d’aller dans le détail mais surtout de dégrossir pour appréhender le sujet de la rénovation dans la globalité.

Exemples de problématiques propres aux chantiers:

  • Attendre la purge de la colonne d’eau pour la suppression du radiateur (appel au syndic, vérification auprès du chauffagiste, etc. Je vous conseille vivement de vous faire confirmer que le système a bien été purgé, c’est-à-dire vidé, et non pas juste arrêté car c’est l’été, vous risqueriez d’avoir des surprises ;), et si possible, par écrit (très difficile)).
  • Remonter un mur au plâtre, ou poser du BA13 / BA10, etc. (plaques de plâtre), nous verrons dans un autre billet que la dépose des carreaux ne s’est pas faite aussi simplement que prévu.
  • Comment faire des finitions, notamment des joints entre deux matériaux pour éviter les fissures.
  • Quel type de peinture utiliser
  • etc.

Quel budget pouvons-nous accorder ? Est-il réaliste ?

C’est certainement la question la plus compliquée au démarrage du projet, car on ne connait pas les tarifs appliqués par les artisans, les coûts des matériaux, des outils, etc.

Au tout départ, avant de commencer même l’étude et la réflexion nous avions une idée de budget d’environ 5000 euros pour la cuisine, nous avons très vite compris que c’était complètement irréaliste. Nous souhaitions prendre des meubles de relative bonne qualité et cela monte assez vite. Par ailleurs l’appel à de nombreux intermédiaires, artisans fait également très vite monter la facture. Nous nous sommes également demandés ce que nous pourrions faire nous-même pour économiser.

Afin de vite nous donner un ordre de prix, en parallèle à nos recherches plus poussées, nous avons établi un budget prévisionnel, avec pour chaque chantier une marge basse et une marge haute.

Pour ce que nous souhaitions faire nous, au départ nous avons misé sur (~budget prévisionnel, outils, matériaux compris) :

  • La dépose du carrelage mural, et l’enduit des murs après la dépose pour remettre à plat, finitions et peintures + la dépose du carrelage au sol (~300 à 570€) (nous verrons dans un autre billet que nous avions largement sous estimé cette partie)
  • La conception du plan de la cuisine (bien que les cuisinistes vous accompagnent « gratuitement »)
  • Le montage des meubles de la cuisine (~1000€ économisés)

Nous pensons laisser à des artisans le gros oeuvre (~budget prévisionnel, outils, matériaux et main d’oeuvre compris) :

  • L’éléctricité (pour des raisons de sécurité, bien que le tout n’ait pas l’air très complexe, j’ai une tendance pessimiste) (~600€ à 800€)
  • La plomberie (arrivées d’eau et dépose du radiateur) (~300 à 400€)
  • La fermeture de l’entrée et la découpe du mur pour l’encadrement de la verrière à cet endroit (~500 à 1000€)
  • La verrière (commande, et pose, nous pensions au tout début la poser nous-mêmes mais avons laissé tomber, j’en parlerai dans un autre billet) (~1000 à 1200€ de commande et ~300€ de pose)

En fournitures:

  • Meubles de cuisine (~3200 à 4000€) (avec ou sans livraison, la livraison coûte environ 300€ généralement)
  • Electroménager (~1300 à 2000€) (four, lave vaisselle encastrables, plaques à induction et hotte)

Au total, notre budget prévisionnel était de 7500 à 10500€ maximum.

Quant à savoir s’il est réaliste, pour l’instant nous n’avons pas encore tout terminé, mais nous semblons avoir déjà pas mal dépassé. Je vous conseille de vous laisser une marge (multiplier par 1,5).

Planifier et mettre ensemble les différents chantiers

Certains chantiers ne peuvent pas être commencés avant d’autres. D’autres dépendent de conditions extérieurs (radiateur). Il est important de tout mettre à plat pour y réfléchir. Par exemple, si je commence tel chantier est-ce qu’il ne devra pas être remis en question ou en partie détruit par un des suivants ? Nous avons eu le cas après avoir refait (enduit plusieurs fois, résultat final très propre + peintures) un mur complet. L’électricien ayant fait ses saignées de l’autre côté du mur a cassé le mur tout neuf à plusieurs endroits. Même si les artisans sont censés remettre en état, c’est du temps, de l’énergie et de l’argent de perdus (car jamais aussi bien fait qu’au départ, car nous prenons plus notre temps).

Faire appel à des artisans ? Un seul, ou plusieurs ?

Certains chantiers étaient infaisables pour nous, nous avons donc décidé de faire appel à des artisans. Nous avons choisi de prendre un artisan pour chaque chantier au départ car nous avions planifié sur plusieurs mois les chantiers (d’abord le retrait des carreaux sur la moitié de la cuisine, hors eau, ensuite l’encadrement de verrière, etc.). Cela nous permettait de faire les choses plus espacées dans le temps et nous laisser le temps de nous organiser et d’avancer nous-mêmes sur le reste.

En fin de compte et à cause des murs, nous avons dû faire faire plus de choses que prévues. Nous avons donc revus nos plans et préféré faire appel à un seul artisan pour la suite (murs au plâtre, rénovation eau et dépose radiateur, électricité).

A cette heure je vous conseille de préférer une seule société, ou de réduire leur nombre pour plusieurs raisons:

  • Permet d’éviter que les intervenants ne se renvoient la balle
  • (Je suis réservé sur ce point) Permet (à priori) de diminuer les coûts, je pense notamment aux déplacements mais ce n’est pas toujours le cas car la société elle-même a tendance à sous-traiter, et donc augmenter les intermédiaires et augmenter le prix
  • Permet d’être plus serein : on planifie moins les allers et venues des uns et des autres, s’il y a litige c’est plus simple avec une société que plusieurs, etc.
  • Le travail est rendu plus rapidement (moins d’imprévus car moins de personnes, ou sous-traitance géré par une seule société et donc soumis à des contraintes budgétaires, etc, donc plus réactif).

Comment s’organiser pour avancer ?

Ce n’est pas évident et ça dépend du temps libre et de l’investissement de chacun. Avant toute chose il faut s’être fait une idée globale du projet pour pouvoir mettre ensemble les différents chantiers et les planifier.

Pour organiser nos recherches et les mettre en commun, nous avons utilisé un outil de gestion de projets / tickets (c’est un choix assez personnel car je suis informaticien, bien sûr on pourra toujours préférer la bonne vieille communication orale qui est plus humaine 😉 et l’écrit sur papier, mais ça n’empêche pas). Il y a plusieurs avantages à un tel outil:

  • Sur internet, donc si vous perdez vos notes papiers, pas de panique.
  • Accessible via le téléphone et donc peut être consulté, renseigné sur place dans un magasin, par exemple avec le cuisiniste.
  • Permet plus tard de revoir nos premières réflexions et recherches, et donc permet de reprendre un sujet laissé de côté sans trop de difficulté (grâce à un classement simple)
Vue des « tickets » Gitlab (chaque ticket permet de traiter un sujet différent)
Exemple de ticket Gitlab, ici traitant des mesures des prises. Très pratique pour les retrouver plus tard, les corriger, expliquer pourquoi, le cheminement, etc.

En conclusion

Avant de se lancer, il est nécessaire d’effectuer plusieurs recherches générales sur les différents chantiers afin d’avoir une vision globale du projet et des problématiques que l’on pourra rencontrer.

Préparer un budget prévisionnel me semble indispensable, pour savoir où on en est, sur quoi on dépasse, et surtout pouvoir cadrer les dépassements. Il nous permettra également d’apprendre de nos erreurs pour les futures rénovations.

N’hésitez pas à planifier à l’avance dans vos agendas afin de vous faire un plan d’action sur le long termes. Bien évidemment votre agenda subira des modifications, mais ça permet d’aborder plus sereinement le projet.

Faire des recherches générales, ou plus techniques tout au long du projet est important pour avancer. Il ne faut pas hésiter à prendre quelques minutes, quelques heures par semaine pour apprendre des sujets et ainsi pouvoir s’en souvenir le moment voulu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *